Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Départements > Microbiologie > Olga SOUTOURINA : ARNs régulateurs chez les Clostridies

CloSTARn : Rôle de voie de signalisation dépendant de di-GMPc au cours du cycle d’infection de Clostridium difficile

Parmi les ARNnc identifiés, nous sommes particulièrement intéressés par les “riboswitchs” répondant à une molécule de signalisation importante : di-guanosyl-5’-monophosphate cyclique (di-GMPc). Di-GMPc contrôle la transition d’un mode de vie planctonique vers des communautés de biofilms et la virulence chez les bactéries. Contrairement à la plupart des bactéries à Gram-positif, C. difficile, code un grand nombre d’enzymes de biosynthèse et de dégradation de di-GMPc (jusqu’à 37), ce qui suggère un rôle important pour cette molécule. L’originalité de contrôle dépendant de di-GMPc chez C. difficile est l’utilisation de molécules d’ARN comme effecteurs au lieu d’effecteurs protéiques trouvés dans la plupart des systèmes bactériens. Nous avons détecté l’expression de 16 “riboswitchs” dépendants de di-GMPc et démontré leur fonctionnalité dans le contrôle négatif ou positif de l’expression des gènes par un mécanisme de terminaison précoce de la transcription ou modulation de la traduction du gène cible (Soutourina et al, PLoS Genetics, 2013). Nous allons continuer à étudier leur rôle dans le contrôle coordonné des processus cruciaux pour le développement de C. difficile chez l’hôte tels que la motilité, l’adhésion, la formation de biofilm et la résistance à l’infection phagique.

par webmaster - publié le