Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Départements > Biologie Cellulaire > Grégory VERT : Signalisation Cellulaire et Ubiquitination chez les Plantes

Grégory VERT : Présentation de l’équipe

Equipe Labélisée ATIP/AVENIR par le CNRS 2014-2019

Du fait de leur incapacité à se déplacer, les plantes ont développé des mécanismes sophistiqués de signalisation cellulaire intégrant les changements de conditions environnementales et se traduisant par une modification de croissance et de développement. Notre équipe s’intéresse en particulier aux mécanismes de régulation du trafic intracellulaire de récepteurs et transporteurs membranaires par la polyubiquitination K63 (polyUb K63) et recherche de nouvelles fonctions associées à cette modification post-traductionnelle. Pour cela, nous utilisons la plante modèle Arabidopsis thaliana, qui est idéale pour la biologie cellulaire et les approches génétique, pour élucider les mécanismes de polyubiquitination K63 et comprendre sa contribution dans la croissance, le développement, et la réponse aux conditions environnementales d’un organisme multicellulaire .

La plante modèle Arabidopsis (gauche) et image confocale de la racine d’Arabidopsis exprimant des protéines fluorescentes sous le contrôle de promoteurs spécifiques (droite).

L’ubiquitination est une modification post-traductionnelle aboutissant à la liaison covalente d’une ou plusieurs molécules d’ubiquitine sur un résidu lysine d’une protéine cible. L’ubiquitination peut prendre plusieurs formes allant de l’addition d’un seul résidu ubiquitine (monoubiquitination) à la formation de chaines de polyubiquitine grâce à la liaison de molécules d’ubiquitine. Il existe différents types de chaines de polyubiquitine selon le résidu lysine engagé dans la formation de la chaine. Les différentes topologies résultant des diverses formes d’ubiquitination vont dicter le devenir ou l’activité de la protéine cible (Figure 1).

Figure 1. Différentes formes de polyubiquitination, et exemples de fonctions cellulaires associées.

De ce fait, l’ubiquitination des protéines joue un rôle majeur dans de nombreux processus cellulaires et voies de signalisation. Notre équipe s’intéresse aux rôles de l’ubiquitination indépendants du protéasome, et plus particulièrement à la monoubiquitination et à la polyubiquitination impliquant la lysine 63 .

L’importance de ces modifications post-traductionnelles dans la dynamique des protéines membranaires et la signalisation cellulaire est étudiée en utilisant Arabidopsis thaliana comme modèle d’organisme pluricellulaire. Ce mécanisme de régulation post-traductionnelle est en effet utilisé de manière prépondérante chez les végétaux supérieurs. Les objectifs premiers de l’équipe sont d’étudier :

1. Rôle(s) de la polyubiquitination K63 dans l’endocytose de récepteurs et transporteurs membranaires

2. Réseaux de polyubiquitination K63 et recherche de nouveaux rôles

Mots clés

Arabidopsis, Ubiquitination, Endocytosis, Signaling, Regulatory networks

Notre espace laboratoire

Contact :


VERT Grégory [Directeur de Recherche - CNRS]
Equipe Vert G. - Signalisation Cellulaire et Ubiquitination chez les Plantes [Responsable]
01 69 82 46 65 Gif - Bât 21

publié le , mis à jour le