Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Actualités

Disparition de Raymond Devoret, expert de la dynamique et de la stabilité des génomes

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Raymond Devoret, survenu à Orsay le 16 janvier 2018.
Raymond Devoret

Après des études de Médecine et de Physique, Raymond Devoret a d’abord exercé comme médecin du travail dans un institut de recherche, ce qui a éveillé son intérêt pour la compréhension des effets des radiations sur le vivant et l’a conduit à préparer une thèse en radiobiologie sous la direction du Dr Raymond Latarjet à l’Institut Curie. Il a ensuite intégré le CNRS vouant ensuite toute sa carrière à la recherche en radiobiologie, d’abord dans des laboratoires du CNRS à Gif sur Yvette puis à l’Institut Curie à Orsay. Il s’est particulièrement illustré dans les domaines de la réponse des bactéries aux radiations, en particulier des mécanismes moléculaires d’induction du phage lambda, la régulation de la réparation de l’ADN (la réponse SOS). Il a mis en évidence les mécanismes moléculaires de la mutagenèse induite à une époque où le lien entre mutagenèse et cancérogenèse ne faisait qu’émerger. Il a par ailleurs mis au point l’inductest qui permettait de détecter des cancérigènes potentiels. Il a siégé dans de nombreux conseils scientifiques, commissions et comités d’expert, a été membre de l’EMBO, reconnu comme expert dans le domaine de la dynamique et la stabilité des génomes et il a obtenu plusieurs prix scientifiques, en particulier le prix Charles Léopold Meyer de l’Académie des Sciences, partagé avec Pr Miroslav Radman en 1992.
Raymond Devoret a été un précurseur comprenant très tôt dans les années 60 l’intérêt des collaborations internationales, des séjours dans des laboratoires aux Etats Unis, de la participation à de nombreux congrès et de l’accueil dans son laboratoire de nombreux chercheurs venant du monde entier. Il a laissé à tous ceux qui l’ont croisé des souvenirs impérissables et les nombreux chercheurs formés dans son laboratoire louent sa rigueur scientifique, son enthousiasme pour tester de nouvelles hypothèses, mais aussi son exigence concernant la clarté requise pour présenter les résultats obtenus. C’était un débatteur redouté au laboratoire comme dans les plus grands congrès scientifiques, un scientifique de talent qui n’hésitait pas à défendre ses idées avec ferveur surtout si elles marquaient une rupture avec la pensée unique. Tous reconnaissaient son enthousiasme pour la science, son énergie et sa curiosité insatiable. C’était un scientifique généreux qui a toujours apporté beaucoup de bienveillance et d’aide aux jeunes chercheurs et certains n’hésitent pas à dire que leur rencontre avec Raymond Devoret a changé leur vie. C’est un pan de l’histoire de la radiobiologie qui nous quitte et sa disparition est une grande perte dans le domaine des 3R et de la biologie des radiations.

Photo A. Bailone, collection particulière

par Communication - publié le