Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Plateformes > Plateforme de cryo-microscopie électronique

Présentation de la plateforme de cryo-microscopie électronique

La plateforme de Microscopie Électronique Structurale dispose de deux cryo-microscopes électroniques 200kV et 120kV (Technai FEI) équipés d’une caméra à détection directe (K2 Gatan) et d’un porte-objet refroidi (Gatan 626).
Le microscope à 200kV possède un canon à effet de champ (FEG) et la caméra permet un comptage des électrons (caméra Gatan K2 Summit) ; celui à 120 kV a un filament LaB6 et une caméra de base (Gatan K2 base).


La cryo-microscopie électronique permet de visualiser les objets biologiques dans leur milieu aqueux naturel. La stabilité du porte-objet et les propriétés de la caméra déterminent la résolution des études structurales (1-0.25 nm) par cryo-microscopie électronique.


La plateforme dispose d’un cryo-microscope 200kV FEG équipé d’un porte-objet à insertion radiale qui n’a pas la stabilité des porte-objets à introduction centrale. En revanche, le microscope est équipé d’une caméra à détection directe dont la grande sensibilité permet d’enregistrer plusieurs dizaines d’images pendant des temps courts (environ 0,1 seconde). Le recalage et l’addition de ces images permettent de compenser les dérives du porte-objet et conduisent à des images dont le rapport signal sur bruit est élevé. Le microscope 200kV FEG de la plateforme est donc un outil idéal pour initier un sujet et obtenir un modèle initial à une résolution inférieur au nanomètre. Un tel modèle sera très utile pour la détermination de la structure à la résolution atomique avec les microscopes 300 kV disponibles à Grenoble et Strasbourg. Pour les objets uniques, la structure 3D peut être déterminée à une résolution de quelques nanomètres par tomographie électronique.

Figure 1 : Microscope 200kV équipé FEG, d’un porte objet refroidi à l’azote liquide et d’une caméra à détection directe.



L’accès au microscope se fait sous trois formes :
prestation restreinte
utilisation
collaboration.

Le personnel de la plateforme pourra tester par microscopie électronique classique et par cryo-microscopie électronique la faisabilité des sujets potentiels. Le demandeur pourra poursuivre l’étude de son sujet après avoir été formé à la cryo-microscopie sur le microscope 120 kV. En règle générale, l’utilisateur devra apporter ses échantillons vitrifiés. Enfin, quelques sujets pourront être traités en collaboration avec le personnel de la plateforme.
La plateforme ne possédant pas de gros moyens de calcul, seuls les traitements d’images préliminaires pourront être faits avec l’ordinateur de la plateforme. Des calculs intensifs pourront être effectués sur les ordinateurs extérieurs du CNRS.
Le microscope est placé en laboratoire de sécurité P2. Il autorise donc l’accueil de projets demandant ces conditions de sécurité. La réalisation de ces projets nécessitera l’accord du Conseil Scientifique du Département.

Figure 2 : Reconstruction 3D d’un virus à une résolution supérieure à 1nm. Le modèle atomique de la protéine de capside déterminée par radiocristallographie a été inséré dans la carte.


par Marion Blin - publié le , mis à jour le