Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil

Les événements du mois

Séminaire

  • Biologie Cellulaire

    • Vendredi 6 octobre 11:00-12:30 - Yvon JAILLAIS - ENS LYON, invité par Grégory Vert

      Séminaire Yvon JAILLAIS

      Lieu : Auditorium - bâtiment 21 - Campus de Gif-sur-yvette

      Article

  • I2BC

    • Vendredi 13 octobre 14:00-15:00 - Dr Felipe Cava - Department of Molecular Biology, Umeå University, Suède

      Your I2BC Seminar : The MUREINome : Defining the fundamental principles that govern bacterial cell wall homeostasis

      Lieu : Auditorium - Bâtiment 21, campus de Gif

      Article

  • Virologie

    • Lundi 2 octobre 11:00-12:00 - Dr Arnaud Morris - Centre d'Immunologie et des Maladies Infectieuses, La Pitié Salpêtrière, Paris

      Learning from viruses to dissect the cell biology of antigen presentation

      Résumé : The work of our team is at the interface between cellular biology, virology and immunology. We characterize the interactions between viruses and immune cells with a focus on viral antigen presentation by infected cells to T lymphocytes. Our aim is to identify novel sources of viral antigens and to define unconventional cellular pathways involved in antigen processing that influence the activation of T lymphocytes. During this presentation, I will highlight the diversity of antigens that are encoded by virally infected cells, in particular the usage of alternative reading frames as a source of antigenic peptides. I will also present on going work on protein-adaptor, involved in autophagy, and their role in antigen degradation and T cell activation.

      Lieu : Salle de séminaires - Bâtiment 14, campus de gif

      Article

  • Microbiologie

    • Mardi 3 octobre 11:30-12:30 - Dr Alexandre Chenal - Groupe BiophysiCyaA Laboratoire de Biochimie des Intéractions Macromoléculaires Département de Biologie Structurale et Chimie Institut Pasteur, Paris

      La toxine CyaA de Bordetella pertussis : de la biogénèse à la piraterie

      Résumé : The adenylate cyclase toxin (CyaA, 1706 residues) is an RTX protein that plays an essential role in the early stages of respiratory tract colonization by Bordetella pertussis, the causative agent of whooping cough. Its cell intoxication process, however, is still poorly understood. After its secretion through a dedicated type 1 secretion system, CyaA intoxicates human cells via a unique mechanism of translocation of its catalytic domain (AC) directly across the plasma membrane of target cells. Once in the cytosol, AC interacts with calmodulin (CaM) and produces supraphysiological levels of cAMP, leading to cell death. I will present some recent data, which covers several steps of this intoxication process. Our results illustrate the structural flexibility of bacterial toxins adapted to various functions and contexts, such as toxin secretion and refolding, AC translocation, and enzymatic AC:CaM complex formation. Our data further shows the adaptation of bacterial RTX toxins to the diverse array of calcium concentrations encountered in the successive environments during the intoxication process. Finally, due to its hydrophobic character, CyaA is known for its propensity to aggregate into multimeric forms in the absence of a chaotropic agent in vitro. We have recently defined the experimental conditions required for CyaA folding into a stable, monomeric and functional form. This opens new perspectives for both basic science and CyaA-based biotechnological applications developed in the lab, i.e., to improve antigen delivery vehicles and new pertussis vaccines.

      Lieu : Salle A. Kalogeropoulos - Bâtiment 400, campus d’Orsay

      Article

  • cytoskeleton club

    • Mardi 10 octobre 11:30-12:30 -

      Cytoskeleton club

      Lieu : Bibliothèque - bâtiment 34, campus de Gif

      Article

Soutenance

  • B3S

    • Lundi 16 octobre 14:00-17:00 - The Quyen Nguyen - team : Structural Biochemistry of Microtubules, Kinesins and their Cargos

      Caractérisation structurale du recrutement de la protéine JIP1 par la chaîne légère (KLC) de la kinésine1

      Résumé : Les kinésines sont des moteurs moléculaires impliqués dans le transport intracellulaire de nombreux cargos au sein de la cellule. Bien que la motilité des kinésines soit bien comprise, les mécanismes moléculaires à la base du recrutement des cargos le sont beaucoup moins.
      La kinésine1 joue divers rôles dans les cellules neuronales, où elle contribue à l’organisation spatiale et temporelle de nombreux composants cellulaires. Elle jouerait un rôle dans différentes pathologies neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer. Comprendre comment la kinésine1 reconnaît et interagit avec ses cargos est important pour déterminer son rôle, ainsi que celui de ses cargos, au niveau du fonctionnement des cellules normales et pathologiques. La kinésine1 est un hétérotétramère constitué de deux chaînes lourdes (KHC) et de deux chaînes légères (KLC) toutes deux étant capables de recruter des protéines cargos. L’une des premières protéines cargos à avoir été identifiée est JNK-interacting protein 1 (JIP1) qui est, entre autres : (i) une protéine d’échafaudage pour la voie de signalisation des MAP kinases et (ii) une protéine adaptatrice pour le transport de la protéine précurseur de l’amyloïde (APP) responsable de la maladie d’Alzheimer. Dans les deux cas, JIP1 régule des processus critiques au niveau de la cellule, ce qui en fait une protéine intéressante à étudier. Des premières études ont permis de mieux comprendre comment JIP1 est recrutée et transportée par la kinésine1. Cependant, le détail de l’interaction entre KLC et JIP1 n’est pas encore complètement décrit et donc compris.
      Objectifs : Mon travail de doctorat vise à caractériser au niveau moléculaire l’interaction entre KLC et JIP1. Pour ce faire, j’avais pour objectifs : 1) de caractériser les domaines d’interaction des deux protéines seules, 2) d’étudier la formation du complexe en solution par des approches biophysiques et 3) de déterminer la structure 3D du complexe par cristallographie.
      Résultats : Dans un premier temps, j’ai caractérisé le domaine TPR de KLC seul en contribuant entre autres au développement d’une boite à outils moléculaires. J’ai aussi participé à la détermination de deux structures cristallographiques du domaine TPR de KLC1/2 permettant de mettre en évidence la plasticité structurale de la 1ère hélice de ce domaine (Nguyen et al, soumis). Dans un second temps, j’ai mis en place les conditions d’expression et de purification du domaine PTB de JIP1 et mener la caractérisation structurale de ce domaine en solution. Bien que ce domaine de JIP1 ne soit pas nécessaire pour l’interaction avec KLC, j’ai pu étudier l’impact de sa présence au niveau du recrutement par KLC. Finalement, j’ai caractérisé le recrutement de JIP1 par KLC en confirmant tout d’abord un certain nombre d’information sur l’interaction entre le domaine TPR de KLC et la région C-terminale (Cter) de JIP1 au niveau moléculaire. Les nombreux essais de cristallisation que j’ai menés n’ont pas permis d’obtenir des cristaux du complexe KLC:JIP1. J’ai cependant pu cartographier de façon précise la zone d’interaction de JIP1-Cter avec le domaine TPR de KLC en employant les différents outils de KLC disponibles pour déterminer par calorimétrie leur affinité avec JIP1-Cter (Nguyen et al., en préparation).
      Conclusion : Ainsi, mon travail de doctorat a permis de mieux comprendre 1) la versatilité structurale du domaine TPR de KLC, 2) l’impact du domaine PTB de JIP1 pour son recrutement par KLC et 3) le mode d’interaction de JIP1 par KLC.
      Mots clés : Kinésine1, KLC-TPR, JIP1
      Co-responsables : Paola Llinas et Julie Ménétrey

      Lieu : Bibliothèque - Bâtiment 34, Campus de Gif

      Article

Ajouter un événement