Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil

23 juin 2017: 1 événement

  • Département Microbiologie

    Vendredi 23 juin 14:00-17:00 - Aaron Millan Oropeza - Equipe Métabolisme Energétique des Streptomyces

    Étude comparative du protéome de S. coelicolor M145 et S. lividans TK24, deux souches phylogénétiquement proches ayant des capacités très différentes à accumuler des TAG et à produire des antibiotiques

    Résumé : Les Streptomyces sont des bactéries filamenteuses du sol à Gram +. Elles sont connues pour leur capacité à produire des métabolites secondaires utiles en médecine et en agriculture. S. coelicolor et S. lividans sont des souches modèles phylogénétiquement proches. Elles ont cependant des capacités contrastées à accumuler des lipides de réserve de la famille des triacylglycérol (TAG) et produire des métabolites secondaires alors qu’elles possèdent des voies de biosynthèse similaires pour ces deux types de molécules.
    En présence de glucose, S. coelicolor produit des niveaux élevés de métabolites secondaires spécifiques et son contenu en TAG est faible alors que c’est le contraire chez S. lividans. protéomique du métabolisme de ces deux souches modèles en présence de glycérol. En revanche, en présence de glycérol, les deux souches accumulent une quantité de TAG similaire mais S. coelicolor produit aussi des métabolites secondaires.
    Le but de la présente thèse était de déterminer les caractéristiques métaboliques différentielles qui sous-tendent les différentes capacités biosynthétiques de ces deux souches modèles. Pour ce faire, une analyse protéomique comparative sans marquage des souches cultivées en milieu R2YE liquide ou solide en présence de glucose ou de glycérol comme principales sources de carbone a été réalisée en utilisant la technique de chromatographie liquide couplée à de la Spectrométrie de Masse en tandem (LC-MS / MS). Au total, 2024 et 4372 protéines ont été identifiées à partir des cultures liquides et solides, représentant 24% et 50% du protéome théorique.
    Les études en liquide ont révélé que le métabolisme de S. lividans était principalement glycolytique alors que le métabolisme de S. coelicolor était principalement oxydatif. Elles ont également indiqué que ces caractéristiques pourraient être liées au catabolisme préférentiel des acides aminés par rapport au glucose de S. coelicolor contrairement à S. lividans qui catabolise préférentiellement le glucose. Par ailleurs cette thèse constitue la première analyse protéomique du métabolisme de ces deux souches modèles en présence de glycérol et a révélé un grand nombre de protéines impliquées dans le métabolisme lipidique. Les données protéomiques générés au cours de cette thèse, qui seront mis à la disposition du public, sont susceptibles de stimuler de nouvelles recherches visant à mieux comprendre le fonctionnement métabolique des souches sur-productrices d’antibiotiques.

    Lieu : Salle Kalogeropoulos - Bâtiment 400, Campus d’Orsay

    En savoir plus : Département Microbiologie