Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Départements > Biologie des Génomes > Mathieu ROUGEMAILLE : Protéines de liaison à l’ARN dans l’expression des gènes et la différenciation cellulaire

Mathieu ROUGEMAILLE : Présentation de l’équipe

Notre équipe étudie le rôle des protéines de liaison à l’ARN dans l’expression des gènes et le développement chez la levure fissipare Schizosaccharomyces pombe. Nous nous intéressons plus particulièrement aux mécanismes post-transcriptionnels qui contrôlent la différenciation des cellules germinales au cours des cycles mitotiques et méiotiques. En combinant des approches de génétique de la levure, de biologie moléculaire, de biochimie, de protéomique et de séquençage à haut débit, nous cherchons à mieux comprendre la fonction et la régulation des protéines de liaison à l’ARN dans ce processus clé de développement.

Présentation

Les protéines de liaison à l’ARN sont très répandues dans les génomes eucaryotes et jouent des rôles clés dans tous les aspects de la biologie des ARNs en contrôlant le devenir de ces molécules depuis leur synthèse jusqu’à leur dégradation. De nombreuses protéines de liaison à l’ARN reconnaissent des transcrits spécifiques (ARNm, ARNnc) via des domaines de liaison à l’ARN conservés (e.g. RRM, zinc finger, pumilio, YTH, …) pour assurer le flux et l’expression de l’information génétique. Les protéines de liaison à l’ARN ont une importance biologique majeure, leur mutation peut entraîner des problèmes développementaux et maladies chez l’homme. L’étude de leur fonction est donc essentielle pour comprendre la base moléculaire de ces pathologies.
Dans le laboratoire, nous utilisons la levure fissipare Schizosaccharomyces pombe comme organisme modèle pour étudier les mécanismes par lesquels les protéines de liaison à l’ARN affectent l’expression des gènes dans le cadre de la différenciation des cellules germinales. La transition entre les cycles mitotique et méiotique s’accompagne de changements majeurs dans les profils d’expression génique et les protéines de liaison à l’ARN jouent un rôle fondamental en modelant le transcriptome afin d’établir et de maintenir les programmes spécifiques à chaque type cellulaire. Cependant, le répertoire des protéines de liaison à l’ARN impliquées dans la régulation de ce processus développemental, leurs cibles ARNs et leur(s) mécanisme(s) d’action sont encore mal connus. Nous étudions ces aspects fondamentaux pour déterminer les réseaux de régulation en jeu et la contribution de ces protéines au destin cellulaire.

Mots-clés

Levure fissipare, différenciation sexuelle, méiose, expression des gènes, métabolisme de l’ARN, protéines de liaison à l’ARN, ARN messager, ARN non-codant

Contact


ROUGEMAILLE Mathieu [Chargé de Recherche - CNRS]
Protéines de liaison à l'ARN dans l'expression des gènes et la différenciation cellulaire [Responsable]
01 69 08 53 15 Saclay - Bât 144

par Communication - publié le