Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Actualités

L’autophagie, un nouveau levier pour augmenter le contenu en oligoéléments des graines

A l’échelle mondiale, plusieurs milliards d’êtres humains soufrent de carence en métaux essentiels comme le fer ou le zinc. Ces carences sont le plus souvent dues à des régimes nutritifs basés exclusivement sur des végétaux qui fournissent un apport insuffisant en métaux essentiels.

La graine étant l’organe le plus consommé, des efforts importants sont faits pour comprendre comment le fer et le zinc sont absorbés au niveau des racines et acheminés vers les graines. Cependant, une large part des métaux stockés dans les graines provient du recyclage à partir des organes végétatifs, les feuilles et les tiges, qui ont d’importants besoins, notamment en fer, pour catalyser les réactions de la photosynthèse. L’autophagie est un processus de recyclage des composés intracellulaires conservé chez tous les eucaryotes (champignons, animaux et plantes).
Le travail récemment publié dans le Journal of Experimental Botany, basé sur l’analyse élémentaire de mutants d’Arabidopsis thaliana (Arabette des dames) par spectrométrie d’émission atomique et le traçage d’un isotope stable du fer, montre que l’autophagie est essentielle pour recycler le fer des tiges et des feuilles, et pour l’acheminer vers les graines. Cette étude, menée en collaboration entre deux équipes du Labex Saclay Plant Sciences basées à l’Institut de Biologie Intégrative de la cellule (Gif-sur-Yvette) et à l’Institut Jean-Pierre Bourgin (Versailles), suggère une nouvelle voie pour l’amélioration du contenu en oligoéléments des graines des plantes nourricières.

Plus d’information :
Autophagy is essential for optimal translocation of iron to seeds in Arabidopsis
Pottier M, Dumont J, Masclaux-Daubresse C & Thomine,S
Journal of Experimental Botany, ery388, https://doi.org/10.1093/jxb/ery388

Contact chercheur :
Sébastien Thomine

par Communication - publié le