Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Actualités

De l’or, plusieurs nominations et un prix pour l’équipe GO Paris-Saclay !

C’est avec un grand plaisir que nous vous annonçons que l’équipe iGEM GO Paris-Saclay vient de gagner une médaille d’or et le prestigieux prix « Best Model » à la compétition internationale de biologie de synthèse iGEM 2019 qui a rassemblé 345 équipes et s’est achevée le 4 novembre à Boston.

L’équipe iGEM GO Paris-Saclay a obtenu le prix de la meilleure modélisation pour son modèle décrivant pour la première fois le destin d’une cellule sans ADN. Elle a également été nominée pour les prix « Best basic biobrick » et « Best composite biobrick » pour la caractérisation d’une nucléase de phage capable de générer efficacement des cellules sans ADN.
L'équipe GO Paris-Saclay à Boston (31 octobre – 4 novembre 2019)

L’équipe GO Paris-Saclay à Boston (31 octobre – 4 novembre 2019)



L’équipe GO Paris-Saclay a développé un projet de biologie de synthèse intitulé « DNA-free POETential » lors duquel des cellules sans ADN ont été générées et leur potentiel caractérisé, notamment dans le cadre du confinement génétique.
La modélisation mathématique, récompensée par le prix « Best Model », prédisait que ces cellules étaient métaboliquement actives pendant plusieurs heures, ce que les étudiants ont démontré expérimentalement en reconfigurant des cellules sans ADN en « usines nettoyantes » capables de dégrader un polluant. Par ailleurs, ils ont montré que leurs cellules étaient capables de répliquer une information génétique portée par l’ARN plutôt que l’ADN, générant ainsi des cellules ressemblant aux cellules primitives qui auraient existé lors de l’évolution de la vie.

Des touches de poésie et de philosophie ont été introduites dans le projet.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à visiter le wiki ou suivre l’équipe sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook.


Ce projet a été développé grâce au soutien financier de l’I2BC au sein duquel l’équipe GO Paris-Saclay a réalisé ses travaux expérimentaux durant l’été, de l’Université Paris-Saclay & Investissements d’Avenir (département des Sciences de la Vie, School BMP, School BASE, AAP « Globetalkers »), l’Université Paris-Sud (projet FSDIE), l’Institut d’optique Graduate School, et au soutien matériel d’IDT (Integrated DNA Technologies), MathWorks et New England Biolabs.

par Communication - publié le