Rechercher






Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires


Accueil > Actualités

Le Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française attribué à Yves Gaudin

Les noms des lauréats 2019 des prix scientifiques remis par la Fondation Bettencourt Schueller ont été révélés le 20 novembre 2019 lors de la cérémonie de remise des prix, à l’auditorium André et Liliane Bettencourt de l’Institut de France.
Parmi ces lauréats, Yves Gaudin a vu son travail sur les usines virales récompensé par le Prix Coups d’élan pour la recherche française.

Le Prix Bettencourt Coups d’élan pour la recherche française distingue chaque année quatre laboratoires publics français du CNRS et de l’INSERM. Il permet d’améliorer les infrastructures et les conditions de travail des chercheurs.
Yves Gaudin, responsable du département Virologie de l’I2BC et de l’équipe Rhabdovirus, a vu le travail de son équipe sur les usines virales responsables de la réplication du virus de la rage récompensé par ce prix.

Yves Gaudin, Prix Coups d'élan 2019
Yves Gaudin, Prix Coups d’élan 2019
@Jean Picon pour la Fondation Bettencourt Schueller

Le virus de la rage n’a pas disparu ; il est responsable de 50 000 décès par an dans le monde et aucun traitement n’est possible une fois que la maladie se déclare. Seule la vaccination protège.
A l’intérieur de la cellule, le virus utilise l’énergie et la machinerie cellulaire pour produire de nouvelles particules virales. Dans le cytoplasme de la cellule infectée, on observe des inclusions de 0,5 à 3 µm de diamètre appelées corps de Negri. Ces inclusions correspondent à des usines virales créées par le virus et dédiées à sa réplication. Ce sont des organites liquides. Elles ne sont donc pas délimitées par une membrane mais se forment par séparation de phase liquide, un peu comme des gouttes d’huile dans l’eau. Elles sont très dynamiques et très sensibles à leur environnement et ses évolutions. Elles peuvent séquestrer les machineries des cellules infectées dont le virus a besoin pour se répliquer.

Les travaux de recherche d’Yves Gaudin et de son équipe visent à comprendre les mécanismes de formation et le fonctionnement de ces usines virales. Ils pourront contribuer à ouvrir de nouvelles perspectives de stratégies antivirales ciblant ces usines liquides, non seulement pour soigner la rage mais également d’autres maladies virales dont les stratégies de réplication des virus dans les cellules infectées sont similaires, comme la rougeole, les oreillons ou Ebola.

L’obtention du prix Bettencourt Coups d’élan permettra l’acquisition d’un microscope confocal à disque rotatif pour réaliser de l’imagerie en temps réel sur des cellules infectées.

En savoir plus :
Cérémonie de remise des prix de la Fondation Bettencourt Schueller
Page de présentation du projet de recherche

Contact :
Yves Gaudin

par Communication - publié le