Rechercher






Nos tutelles

Nos partenaires


Accueil > Actualités

Hommage à Janine Beisson

C’est avec beaucoup d’émotion et une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Janine Beisson, survenu le 30 août 2020.

Janine Beisson a débuté sa carrière de recherche en 1953 dans l’équipe de Georges Rizet au Laboratoire de Génétique Physiologique de l’IBPC. Elle y prépare une thèse sur un phénomène d’hérédité extra-chromosomique chez le champignon filamenteux Podospora anserina et intègre le CNRS. Lors de son stage post-doctoral dans le laboratoire de Tracy Sonneborn (Indiana University, USA), elle s’intéresse à un autre cas d’hérédité non mendélienne chez la paramécie. Elle montre que l’arrangement de la structure corticale se maintient pendant des centaines de générations cellulaires par continuité cytoplasmique, faisant émerger un nouveau concept en biologie, celui d’une "hérédité de structure".
A l’issue de ce séjour, elle fonde son équipe en 1964 au sein de l’Institut de Génétique de la Faculté des Sciences d’Orsay avant de rejoindre le Centre de Génétique Moléculaire du CNRS (CGM) à Gif-sur-Yvette en 1973. Elle établit la paramécie comme système modèle génétique permettant à la France d’être aujourd’hui un des leaders mondiaux des recherches sur cet organisme.
Outre son activité de recherche, Janine Beisson a été chargée de cours de génétique à la faculté des Sciences d’Orsay et a régulièrement participé à l’enseignement des DEA de Génétique et de Biologie Moléculaire de la Cellule. Elle a siégé dans de nombreux conseils scientifiques, commissions et comités d’expert. Elle a obtenu en 1985 le Grand Prix Scientifique de la Ville de Paris.

Janine Beisson a eu un rôle fondateur dans l’étude de l’hérédité non mendélienne et a été une figure essentielle de la recherche en épigénétique. Elle a contribué à une remarquable accélération de la connaissance dans de nombreux domaines (épigénétique, biologie cellulaire, morphogenèse), ce qui lui vaut une reconnaissance internationale. Janine Beisson laisse à tous ceux qui ont eu la chance de la rencontrer le souvenir d’une scientifique passionnée, d’une extraordinaire gentillesse et d’une profonde générosité. Elle aura été pour beaucoup d’entre eux un mentor inoubliable.

par Communication - publié le